RÉOUVERTURE DU FORUM
ADP renaît de ses cendres et nous serons de retour très bientôt ! D'ici là, n'hésitez pas à venir nous rejoindre sur la chatbox *

Partagez | 
 

 [Appel terminé] The quiet voice of agony

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ryan J. Hawykes
avatar

Mutant du futur

PROFIL
Pseudo : Dribbly
Messages : 273
Points : 140
RPG

Feuille de personnage
Nom de mutant: Brainstorm
Métier: Professeur de littérature anglaise
Pouvoirs:
MessageSujet: [Appel terminé] The quiet voice of agony   Mar 21 Oct - 23:39


On lui avait glissé un message, des messages, tous disant la même chose, qu'Abraham voulait le voir, lui parler. Depuis la fuite de gaz, il n'avait plus donné signe de vie au médecin, il n'avait pas la force d'aller à ses séances. Il n'avait voulu voir personne , il s'était isolé. En décrochant le combiné pour composer le numéro du psychiatre, il avait la firme attention de lui dire que c'était fini...mais entre vouloir et pouvoir, il y avait un fossé.  
Ryan : - long silence suivie d'une voix en sourdine - Vous vouliez me parler

_________________
“They say death is a welcomed friend when it comes to a soldier. I wish for her to come and end my mysery for this isn't living, nor surviving. My mind is going mad, I'm trapped in darkness while shadows try to eat me alive. I'm afraid  I will hurt you one day, and  if that so happen, I will never forgive myself. They are x-men , but I am only a ghost of a future that won't happen. A ghost that haunts these walls.”



Dernière édition par Ryan J. Hawykes le Dim 9 Nov - 3:01, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abraham S. Hannigan
avatar

Mutant

PROFIL
Pseudo : lyric llama
Messages : 985
Points : 474
RPG

Feuille de personnage
Nom de mutant: the seer
Métier: psychiatre
Pouvoirs:
MessageSujet: Re: [Appel terminé] The quiet voice of agony   Mar 21 Oct - 23:57

Quand le téléphone sonna, il était seul dans son bureau, regardant par la fenêtre, laissant aller son esprit à un vagabondage distrait. Lorsque le timbre retentit, sa main se jeta sur le combiné comme si sa vie en dépendait. La musique avait rompu le silence qui régnait dans son bureau et il se réjouissait d'avoir une occasion de se sortir de ces pensées plus ou moins plaisantes qui le hantaient.

Abraham : Bonjour, Ryan. Je suis content d'entendre ta voix. Tu as manqué nos deux dernières séances et je me suis dit que je devais venir aux nouvelles...

_________________
    My path always leads to you
    I have dreamed about you for as long as I can remember. You're my strongest memory, the one thing I cannot forget. You've always been on my mind and you shall forever be in my heart. And yet, you are my biggest fear, the one that keeps me from sleeping at night. I can see my little world fall down, all because of you.
    And I love it.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ryan J. Hawykes
avatar

Mutant du futur

PROFIL
Pseudo : Dribbly
Messages : 273
Points : 140
RPG

Feuille de personnage
Nom de mutant: Brainstorm
Métier: Professeur de littérature anglaise
Pouvoirs:
MessageSujet: Re: [Appel terminé] The quiet voice of agony   Mer 22 Oct - 0:07


Ryan ferma les yeux et se mordit la lèvre inférieure alors qu'il entendait la voix de l'autre homme au bout du fil. Son coeur se serra, son poing se serra et il serra les dents.  

Ryan : Pourquoi ? Tu n'as plus ta rentrée d'argent qui se ramène ?  - un long soupir -  Je suis désolé, je ne voulais pas être ....dire ... je ne...je ne peux plus venir, il faudra juste annuler les autres  rendez-vous

_________________
“They say death is a welcomed friend when it comes to a soldier. I wish for her to come and end my mysery for this isn't living, nor surviving. My mind is going mad, I'm trapped in darkness while shadows try to eat me alive. I'm afraid  I will hurt you one day, and  if that so happen, I will never forgive myself. They are x-men , but I am only a ghost of a future that won't happen. A ghost that haunts these walls.”

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abraham S. Hannigan
avatar

Mutant

PROFIL
Pseudo : lyric llama
Messages : 985
Points : 474
RPG

Feuille de personnage
Nom de mutant: the seer
Métier: psychiatre
Pouvoirs:
MessageSujet: Re: [Appel terminé] The quiet voice of agony   Mer 22 Oct - 0:39

Il avala sa salive rudement, puis son regard se posa sur le divan qui servait à ses patients. La remarque de Ryan, faite dans un élan de culpabilité, avait sû offrir la pareille à son psychiatre. Avait-il mal joué son rôle ? Une boule s'était formé dans son estomac et déjà les frissons de l'inconfort le parcouraient sur tout le corps. 

Abraham : Tu sais bien que je suis là pour t'aider. Si tu ne peux plus venir, on peut trouver un meilleur moment pour nos séances, je suis flexible sur mes heures de bureau. En revanche, si tu ne veux plus venir, c'est un tout autre problème.

_________________
    My path always leads to you
    I have dreamed about you for as long as I can remember. You're my strongest memory, the one thing I cannot forget. You've always been on my mind and you shall forever be in my heart. And yet, you are my biggest fear, the one that keeps me from sleeping at night. I can see my little world fall down, all because of you.
    And I love it.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ryan J. Hawykes
avatar

Mutant du futur

PROFIL
Pseudo : Dribbly
Messages : 273
Points : 140
RPG

Feuille de personnage
Nom de mutant: Brainstorm
Métier: Professeur de littérature anglaise
Pouvoirs:
MessageSujet: Re: [Appel terminé] The quiet voice of agony   Mer 22 Oct - 14:13


La respiration de Ryan était haletante , de longues inspirations et expirations. Il se laissa glisser par terre, la tête contre le mur , tout en gardant l'appareil contre son oreille. Dire ces mots , se couper d'Abraham, c'était sans doute la pire idée. 

Ryan :Je ne peux plus ... faire ça, je n'y arrive plus, je ne le veux plus. Tu ne peux pas sauver quelqu'un qui ne peut pas être sauvé. Il n'y a rien à faire, rien du tout. Je te fais perdre ton temps et ton savoir, je te fais du mal plus que de bien, et je risque de te faire quelque chose ... pire que la mort... je ne peux pas....je ne peux plus de tout cela

_________________
“They say death is a welcomed friend when it comes to a soldier. I wish for her to come and end my mysery for this isn't living, nor surviving. My mind is going mad, I'm trapped in darkness while shadows try to eat me alive. I'm afraid  I will hurt you one day, and  if that so happen, I will never forgive myself. They are x-men , but I am only a ghost of a future that won't happen. A ghost that haunts these walls.”

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abraham S. Hannigan
avatar

Mutant

PROFIL
Pseudo : lyric llama
Messages : 985
Points : 474
RPG

Feuille de personnage
Nom de mutant: the seer
Métier: psychiatre
Pouvoirs:
MessageSujet: Re: [Appel terminé] The quiet voice of agony   Jeu 23 Oct - 1:22

Le docteur se demandait si ces mots devaient le faire rire ou bien pleurer. Ryan, c'était ce jeune garçon, non, un homme, un soldat même, qui s'en faisait toujours pour les autres. Il avait ce petit trait similaire avec le psychiatre. Des bons samaritains qui se perdaient eux-mêmes dans les méandres de leurs problèmes, repoussant chaque lueur d'espoir, mais offrant, dès que l'occasion se présentait, leur main à la veuve et l'orphelin. Ses lippes avaient préférer sourire au final. L'heure n'était pas à la dramatisation, il lui sembla que son patient n'avait point besoin d'un autre facteur de pression et de stress. Il se contenta d'écouter la plainte douloureuse de Ryan, attendant qu'il lui donne le temps de le convaincre de revenir sur sa décision incertaine. 

Abraham : Il n'y a aucune cause sans espoir, ni aucun homme qui ne peut être sauvé, tant qu'il s'en donne la chance. Cette thérapie que tu as entreprise avec moi, c'est pour toi, uniquement toi. Ne t'en fais pas, je vais bien et je te soutiendrai, peu importe ta décision.

Abraham prit une pause, le temps de faire le tri dans ses idées. Cette conversation aux allures familières avait comme fondement des tonnes de sentiments entre-mêlés qui rendaient sa tâche plus complexe que d'ordinaire. Il ne devait pas uniquement s'exprimer avec tact, il devait également susciter un questionnement chez son patient, pour qu'il prenne la décision de s'offrir la chance de guérir. Lui forcer la main ne le mènerait qu'à éprouver une déception encore plus amère que la précédente.

Abraham : Mais tu as le pouvoir de le faire. C'est la volonté qui semble te manquer. Tu as été courageux, tu as choisi de te battre encore et toujours. Et ce n'est pas facile, c'est long, c'est éprouvant, oui. Tu sais tout ça, Ryan. Cependant, si tu veux vraiment y arriver, tu le peux. Moi, j'y crois. Moi, je sais.

_________________
    My path always leads to you
    I have dreamed about you for as long as I can remember. You're my strongest memory, the one thing I cannot forget. You've always been on my mind and you shall forever be in my heart. And yet, you are my biggest fear, the one that keeps me from sleeping at night. I can see my little world fall down, all because of you.
    And I love it.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ryan J. Hawykes
avatar

Mutant du futur

PROFIL
Pseudo : Dribbly
Messages : 273
Points : 140
RPG

Feuille de personnage
Nom de mutant: Brainstorm
Métier: Professeur de littérature anglaise
Pouvoirs:
MessageSujet: Re: [Appel terminé] The quiet voice of agony   Jeu 23 Oct - 2:32


Les mots du médecin coulaient comme de l'eau froide sur sa personne. Il en tremblait. Si tranchants et doux en même temps, il se sentait un enfant effrayé qu'on tentait de raisonner de sortir de son trou. Le problème , c'était que ce qui s'était passé dans le métro l'avait meurtri plus qu'il ne l'admettait. Derrière ses paupières closes, une pensée se forma, son médecin le soutiendrait peu importe son choix, cela signifiait donc qu'il ne ferait rien pour l'empêcher de partir, si ce choix se trouvait définitif. C'était le propre du patient d'interpréter les mots comme cela l'arrangeait. 

Ryan :L'espoir est encore plus dur que le désespoir, j'avais espéré aller mieux, trouver une joie de vivre ici, dans ce temps, mais ... les choses ont changées. Je ne fonctionne plus, je suis ce jouet cassé qu'on garde par attachement , par contrainte ou par devoir. Tu m'as donné une permission de faire ce que je voulais, ... on m'en voudra pour ce que j'aimerai faire...un temps du moins, avant qu'on comprenne que ce n'était pas lâche....


Ryan se tut, le combiné serré contre son oreille, il se pinçait les lèvres et finit par ouvrir les yeux pour regarder dans le vide avec une telle lassitude, qui se traduit également dans sa voix. Elle semblait vide, morte, comme si elle sortait d'une poupée.

Ryan :La mission a été remplie, l'Histoire a changé de direction, ma raison de vivre, ma raison d'être ici s'achève. Il est temps pour le soldat de prendre son repos, et de laisser ceux qui le doivent prendre la relève. Quand j'avais un but dans ma vie, j'avais l'espoir de me défaire de ce mal étrange qui m'afflige, mais aujourd'hui... je veux juste que cela s'arrête , je sais que je suis trop endommagé pour espérer regagner le contrôle sur mon pouvoir et sans contrôle, je ne suis plus un bon maillon de la chaine. Je suis désolé de t'imposer cet échec.



_________________
“They say death is a welcomed friend when it comes to a soldier. I wish for her to come and end my mysery for this isn't living, nor surviving. My mind is going mad, I'm trapped in darkness while shadows try to eat me alive. I'm afraid  I will hurt you one day, and  if that so happen, I will never forgive myself. They are x-men , but I am only a ghost of a future that won't happen. A ghost that haunts these walls.”

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abraham S. Hannigan
avatar

Mutant

PROFIL
Pseudo : lyric llama
Messages : 985
Points : 474
RPG

Feuille de personnage
Nom de mutant: the seer
Métier: psychiatre
Pouvoirs:
MessageSujet: Re: [Appel terminé] The quiet voice of agony   Jeu 23 Oct - 3:10

Ses mots, il les avait pesés, les avait réfléchis. Il ne voulait pas pousser Ryan dans ses retranchements les plus lointains et pourtant, c'était maintenant chose faite.  

Abraham : Mettre un terme à nos séances est une chose, Ryan, mais ce dont tu me parles me semble bien plus alarmant.

Sa voix s'était coupé, comme s'il s'étouffait. À vrai dire, il suffoquait dans cette spirale qui l'attirait dans les bas fonds de l'âme de son patient qui semblait avoir grand besoin de son psychiatre, encore plus désormais. C'était un son de cloche, un appel à l'aide. Si Ryan n'avait pas voulu d'aide comme il le prétendait, il ne l'aurait jamais rappelé. Il aurait agi, il aurait mis un terme à sa souffrance. Le poids de la tâche à accomplir avait maintenant pris place sur la poitrine d'Abraham qui ne savait plus trop sur quel pied danser. Il n'était pas un sauveur, ça Ryan le savait et c'est ce qui faisait mal à Hannigan. Un ami aurait offert un mot tendre, une étreinte ou un sourire réconfortant, mais un médecin, ça n'a rien à offrir si ce n'est qu'un distant détachement qui permet une relation froide, mais sans jugement. Et les médicaments. À cette pensée, Abraham frissonna. N'était-ce pas là qu'un simple rempart auquel les âmes esseulées se rattachaient pour survivre, sans comprendre que la force d'avancer se trouvait en elles-mêmes ?

Abraham : Dis-moi, as-tu suivi les consignes de ta prescription ? Arrives-tu même à dormir ? Les bonnes décisions ne sont jamais prises par un esprit fatigué. Tu as besoin de repos, mon cher, mais certainement pas celui que t'offrirait un remède si drastique.

Si violent, voulait-il dire. Car si Ryan y allait à demi-mot, son idée était claire dans la tête de son médecin et il ne cachait plus sa crainte. Si un patient souhaitait mettre un terme à leurs rencontres, il pouvait souvent lui offrir des alternatives qui leur seyaient mieux. Cependant, quand la solution trouvée par l'esprit troublé en était une si grave, il se devait de dissuader les patients perdus, pour leur bien. Et pour son propre bien, car jamais il n'arriverait à retrouver le sommeil s'il savait que Ryan avait été condamné à une éternité en enfer des suites de son péché impardonnable. Jamais il ne supporterait la perte de cet être si cher. Ryan était son ami, d'une certaine façon. De la bonne façon.

Abraham : Tu sais bien que je n'ai pas voulu dire ça. Je ne suis pas là pour cautionner ce genre d'acte. Je ne resterai pas là à te regarder de loin te détruire. Tu as un but, encore, tu as une vie, encore. Tu te dois d'aller au fond des choses, de comprendre ce que ton cerveau essaie de te dire. Nous savons tous les deux ce que l'esprit mutant est capable de faire. Et nous savons, aussi bien toi que moi, que le chemin est long, périlleux et parsemé d'embûches, mais que parfois, on arrive à en tirer quelque chose de bien, un point d'attache qui nous garde en vie.

Une Ashton, voilà ce qu'Abraham avait trouvé alors qu'il se laissait aller à une tempête interne qui le ravageait de plus en plus alors que les années passaient sans crier gare. Il existait sans vivre, il survivait au rythme des visions et des rêves. Sa destinée avait trouvé une autre vie à laquelle se mêler et c'était à ce moment que le bonheur avait enfin pointer le bout de son nez. Enfin.

Toutes ces choses, toutes ces pensées qui habitaient autant la tête que le coeur d'Abraham, il ne pouvait les dire à son patient. Il ne pouvait empiéter sur la thérapie de Ryan pour y déverser ses propres épisodes marquants. Le patient devait faire le chemin lui-même. Pourtant, il ne trouva plus grand chose à offrir en guise de piste de réflexion à l'homme au bout du fil, si ce n'était qu'une page de philosophie bon marché.

Abraham : Sans échec, les victoires n'auraient que très peu de goût, ne crois-tu pas ? C'est le propre de l'homme que de tomber puis de trouver la force de se relever encore une fois.


_________________
    My path always leads to you
    I have dreamed about you for as long as I can remember. You're my strongest memory, the one thing I cannot forget. You've always been on my mind and you shall forever be in my heart. And yet, you are my biggest fear, the one that keeps me from sleeping at night. I can see my little world fall down, all because of you.
    And I love it.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ryan J. Hawykes
avatar

Mutant du futur

PROFIL
Pseudo : Dribbly
Messages : 273
Points : 140
RPG

Feuille de personnage
Nom de mutant: Brainstorm
Métier: Professeur de littérature anglaise
Pouvoirs:
MessageSujet: Re: [Appel terminé] The quiet voice of agony   Ven 24 Oct - 19:16


Ryan soupira. Il avait parfois l'impression de mener un dialogue de sourd, et c'était sa faute, il ouvrir les yeux et regarda devant lui alors que dans une voix douce il posa une simple question au médecin. 

Ryan : Pourquoi plus alarmant? En quoi décider de mourir est-il différent que le choix de vivre?

Il eut un rictus amer, son sommeil était inexistant ou alors de plomb. Il faisait en sorte d'avoir des deux, dans l'espoir de ne pas voir ses cauchemars, il commençait à croire qu'il devait avoir une tumeur ou autre, quelque chose qui causait cela.  Il essayait de penser, d'avoir des conclusions rationnelles à cela.

Ryan : Pourquoi mon sommeil t'intéresse toujours tant ?  Les comprimés n'ont plus d'effet, je les prends, cela ne fait qu'empirer les choses, je n'arrive pas à dormir avec, je ne peux pas m'arrêter de les prendre parce que j'en suis l'esclave à présent

L'aveu qui suivit était presque comme s'il prenait le psychiatre par la main. Sans doute n'avait-il jamais été aussi clair et articulé dans son exposé des choses. Il n'y avait pas de reproches, juste un état des lieux, la philosophie ne pouvait fonctionner sur quelqu'un qui avait vu tant d'horreur. Ce qui lui dit par la suite, c'était simplement un souhait, une décision qui n'était pas dans une vision binaire,

Ryan : Abraham ... je ne suis pas Ash, je ne le serai jamais. Ma vie est ... j'ai l'impression d'être né à l'envers, je ne vois pas à quoi m'accrocher, j'aime profondément mes compagnons, certains beaucoup trop , mais je ne peux pas leur imposer ça, je suis un problème, pas une solution, nous avons essayé, il n'y  a rien à faire, mon cerveau ne se remettra jamais de tout cela et je ne serai jamais maitre de moi ....Je....Je suis content qu'elle t'ait toi, elle le mérite , après tout ce qu'elle a vécu, Aça fait plaisir de la voir sourire, je n'aurai pas pu espéré la voir dans de meilleurs mains...même si nous ne sommes...plus vraiment en bon termes ces temps-ci....mais je te demande de me laisser partir, ce n'est point une histoire d’échec ou de victoire, ce n'est pas une histoire de belle tournure qui dit que quand on tombe, on se relève et on continue plus fort. Je n'ai pas besoin d'agir pour me détuire à petit feu, la vie me tue lentement, c'est une agonie qui ne s'arrête pas, et cela ne vient pas de moi, Abraham,  cela ne vient pas de moi ...  mais comme un cancéreux je n'ai d'autres choix ...

Peut-être bien qu'au final, ce qu'il demandait silencieusement à Abraham c'était de le laisser partir.

_________________
“They say death is a welcomed friend when it comes to a soldier. I wish for her to come and end my mysery for this isn't living, nor surviving. My mind is going mad, I'm trapped in darkness while shadows try to eat me alive. I'm afraid  I will hurt you one day, and  if that so happen, I will never forgive myself. They are x-men , but I am only a ghost of a future that won't happen. A ghost that haunts these walls.”

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abraham S. Hannigan
avatar

Mutant

PROFIL
Pseudo : lyric llama
Messages : 985
Points : 474
RPG

Feuille de personnage
Nom de mutant: the seer
Métier: psychiatre
Pouvoirs:
MessageSujet: Re: [Appel terminé] The quiet voice of agony   Ven 7 Nov - 5:09


Sa réponse ne se fit pas attendre, il ne voulait pas laisser la chance à Ryan de lui filer entre les doigts. 

Abraham : La mort est définitive, irréparable. Il n'y a pas de remède. La vie quant à elle a bien plus à offrir. Elle est changeante, faite de hauts et de bas.

Et c'était bien ce qui effrayait Abraham à ce point. Il n'y avait que très peu d'arguments favorables à sa cause. La vie était une chose horrible, souffrante et longue. Hannigan savait qu'un échec signifierait la fin de tout pour Ryan.

Abraham : Ce n'est pas le genre de décisions que je peux te laisser prendre, surtout pas au téléphone. Une dernière rencontre, c'est tout ce que je te demande. Si ce n'est pas pour toi que tu le fais, accorde-moi au moins cette heure pour moi, pour ma conscience. Je ne peux pas... je ne pourrai pas vivre avec...

Un sanglot avala la fin de sa phrase. Il se tenait maintenant au combiné du téléphone comme un naufragé à une planche fortuite qui le garde hors de l'eau. C'était bien le néant dans lequel il s’engouffrait et la noirceur l'effrayait. Les larmes, il les repoussait une à une avec toutes les forces qui lui restait. Il n'avait pas honte de son émotivité, mais il voulait garder un semblant de dignité dans cette conversation qui serait peut-être la dernière qu'il entretiendrait avec cet homme qui lui tenait tellement à coeur.

Abraham : À moi... Tu peux t'accrocher à moi.

Un long soupir plaintif avait suivi ses mots. Il avait dépassé la limite, cette mince ligne que les médecins se doivent de ne pas franchir avec leurs patients. Ryan n'avait rien d'un patient ordinaire, ce n'était pas un numéro de dossier, une simple étiquette de maladie que de petites pilules pourraient régler. Abraham considérait cet homme suicidaire comme son ami, même s'il n'avait jamais pu faire fleurir leur relation, attendant peut-être que leurs rencontres se terminent et qu'ils passent à autre chose. Si Ryan avait vu la lumière au bout du tunnel, ils auraient certainement pu rester de très bons amis, à discuter romans et musique, cinéma et beaux-arts, tout ce qui faisait d'eux des êtres passionnés. C'était sûrement cet espoir qui avait aveuglé le docteur si longtemps. La douleur de son patient, il l'avait vue, il l'avait sentie, mais il l'avait repoussée du revers de la main, croyant bien faire. Il était de ces choses qu'Abe se refusait d'entendre. Le suicide n'était pas une option viable pour l'esprit croyant et jamais il ne laisserait une pauvre âme esseulée ne serait-ce qu'envisager cette solution drastique. Hannigan s'était menti trop longtemps.

Oh, si seulement Ryan pouvait voir la main tendue vers lui. S'il savait à quel point Abraham s'attachait à lui, bien plus que le patient à son médecin désormais.

_________________
    My path always leads to you
    I have dreamed about you for as long as I can remember. You're my strongest memory, the one thing I cannot forget. You've always been on my mind and you shall forever be in my heart. And yet, you are my biggest fear, the one that keeps me from sleeping at night. I can see my little world fall down, all because of you.
    And I love it.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ryan J. Hawykes
avatar

Mutant du futur

PROFIL
Pseudo : Dribbly
Messages : 273
Points : 140
RPG

Feuille de personnage
Nom de mutant: Brainstorm
Métier: Professeur de littérature anglaise
Pouvoirs:
MessageSujet: Re: [Appel terminé] The quiet voice of agony   Dim 9 Nov - 3:01


Il aurait été faux de prétendre que les mots d'Abraham ne lui faisaient rien. Il était faux de penser qu'il voulait réellement la mort par simple caprice. C'était une décision, aussi définitive soit-elle. Il savait qu'aux yeux d'Abraham c'était un pêché que de prendre sa vie, mais où était la différence entre prendre la sienne ou prendre une autre. Il ne pouvait pas comprendre, et Ryan savait que s'il devait y avoir un rempart entre lui et le sommeil éternel, ce serait le médecin. Il ferma les yeux et mordit sa lèvre. Il était cruel avec l'homme au bout du fil, il en était conscient, plus que conscient et qu'est-ce qu'il aurait donné pour avoir cette partie de son pouvoir qui lui permettrait d'effacer cette peine qui transparaissait maintenant dans la voix du médecin. Effacer sa vie de la mémoire d’Abraham, comme s'il n'avait jamais existé, peut-être dans une autre vie, ils auraient pu être autre chose que cette relation dysfonctionnelle, ... dans une autre vie ...Il déglutit.  

Ryan : Une dernière fois ... viens à l'institut à l'institut quand tu auras le temps, je t'attendrai.

Et sans plus, il raccrocha. Il laissa s'échapper un long râle avant de jeter le téléphone par terre en poussant un cri de pur désespoir avant de s'enfuir dans sa chambre

_________________
“They say death is a welcomed friend when it comes to a soldier. I wish for her to come and end my mysery for this isn't living, nor surviving. My mind is going mad, I'm trapped in darkness while shadows try to eat me alive. I'm afraid  I will hurt you one day, and  if that so happen, I will never forgive myself. They are x-men , but I am only a ghost of a future that won't happen. A ghost that haunts these walls.”

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: [Appel terminé] The quiet voice of agony   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Appel terminé] The quiet voice of agony

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» (Terminée) l'Appel du Far West.
» [Émission #1] Who's that voice ? - TERMINÉ
» Appel aux dons sauvetage canichous Refuge de Fontorbe
» Appel à l'insurrection.
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A Different Path ::  :: Gestion :: Communication booth :: Téléphones-